Archives mensuelles : septembre 2012

Big Sur

 

Big Sur …Cette route mythique qui longe le pacifique est tout simplement de toute beauté :abrupte,déchirée,sauvage,tantôt brumeuse tantôt ensoleillée.Elle rappelle un peu la Bretagne pour les uns ou l’Irlande pour les autres.Elle démarre à Saint Siméon et se termine à Carmel ,140km de paysages à couper le souffle (personnes souffrant de vertiges s’abstenir).

Nous ferons une petite pause déjeuner à San Siméon dans un petit resto sur le bord de mer où tout y sera simplement délicieux ,puis nous nous arrêterons à Hearst Castle,principale attraction de la ville,qui est un château (devrais je dire palais)d’un magnat de la presse construit en 1919, symbole de démesure avec ses 56 chambres ,ses 61 salles de bain,ses 19 sallons,piscines…et j’en passe.Nous n’y ferons qu’une simple halte car nous préférons largement aller « admirer  » les lions de mer non loin de là …

Sur la plage de Las Piedras Biancas,nous avons pû longuement observé une colonie d’éléphants de mer .

 

 

 

 

C’est un arrêt obligatoire avec les enfants car très éducatif et très marrant quand on les voit se courir après ou se mettre sur la tronche(oups pardon petit dérapage).Il y a même des guides (toujours en bleu)pour répondre à vos questions ou vous faire un petit cours sur ces drôles de bêtes.Les filles étaient hypnotisées par le spectacle et sont repartis sourire aux lèvres (mais nezs bouchés car ça ne sent vraiment pas la rose)avec en prime des crayons de couleur ainsi que des coloriages de ces grosses bébêtes.

 

Sur la route,les paysages,tous aussi grandioses les uns que les autres,défilent devant nous,mais la voie est sinueuse et étroite donc j’encourage notre chauffeur à ne pas quitter la route des yeux.Sous un ciel parfaitement bleu,nous ferons quelques arrêts afin de prendre quelques clichés pour immortaliser ces lieux magiques.

 

La nuit commence à tomber et tous les campings rencontrés le long de la C1 sont soient complets, soient incapables d’héberger un Rv de notre longueur.Nous finirons par trouver une place dans le Pfeiffer Big State Park,mais leur camping étant complet,ils nous trouveront une place sur l’aire de pique nique du Park.Tous seuls en pleine nature,Lilwenn et Franck s’aventureront pour une dernière promenade avant le coucher du soleil et croiseront une biche bien surprise de croiser ces 2 energumènes.Grosse frayeur pour notre Lili !

 

Dimanche matin,nous partons pour le dernier tronçon avant Carmel.Changement de décor,Big Sur est sous la brume et nous n’arrivons même plus à apercevoir la mer qui est pourtant toute proche de nous(en bas des falaises !).

Carmel est une jolie petite ville riche dont les rues regorgent de galleries d’art.Elle est assez connue pour avoir eu comme maire Monsieur Clint eastwood dans les années 80.Il y règne une atmosphère assez particulière:Pas de feu de circulation,pas de panneau publicitaire afin ne pas dénaturer l’image de la ville.Il y était même interdit à une époque de manger des glaces dans la rue !Nous flânerons deux petites heures avant de repartir pour Monterey,notre dernière étape avant San Francisco.

Notre passage à Monterey coincide avec les 6 ans et demi de Maëlla qui a décrété que nous devrions tous fêter nos demi années (deux anniversaires par an ,l’idée est tentante!).Nous organiserons pour l’occasion une sortie à l’aquarium de Monterey afin de voir méduses et hippocampes …L’aquarium propose également films et actvités pour enfants pour le plus grand bonheur des filles .

Demain nous prendrons la direction de San Francisco pour mon plus grand bonheur (chacun son tour).

 

 

Petite halte à Malibu

Mercredi : prise en main du camping car ! Dans la navette,nous faisons connaissance avec un couple d’allemands qui a loué un camping-car deux semaines pour leur lune de miel.Ils feront un chemin un peu différent du nôtre et passeront notamment par Disneyworld.

A notre arrivée,nous rencontrons plusieurs couples (tous allemands)qui ramènent leur RV(camping-car). Ils nous offent leurs verres de vin et livres.Très sympas !

Il ne reste plus qu’à faire les courses au supermarché du coin avant de prendre la route.Deux heures plus tard ,ce sera chose faite…direction Malibu et ses plages.

Nous prenons un camping donnant sur l’océan(là on s’est fait plaisir)et après une bonne promenade sur la plage,nous nous endormirons avec le bruit des vagues à côté d’un autre Rv occupé par des ????…………………..allemands!!!

 

Le lendemain nous commençons à remonter vers San Francisco. Nous nous arrêtons à Pismo beach pour dormir mais surtout pour trouver un docteur afin de mettre un terme à mes souffrances.La gérante du camping sera adorable (comme tous les californiens d’ailleurs depuis notre arrivée)car elle me trouvera un docteur et me prendra rendez vous dans la demi heure qui suit ! Pour faire bref , bouchon de cerumen et otite sereuse pour la modique somme de 85 dollars soit 65 euros le pris d’un spécialiste en France.Je m’en sors bien comparé aux 200 dollars canadiens !

Nous décollons pour la Big Sur beaucoup plus sereins …

 

 

LEGENDE AMERINDIENNE

Bientot……..!

VIRTUOSE DE LA « ROULE BABINE »

Prochainement une vidéo du spectacle……

BIVOUAC A LA SAUCE NORD AMERICAINE

Actuellement, nous arpentons le bitume californien au volant d’un camping-car Ford de 28.3 pieds soit environ 8m60, dont voici qques clichés:

(modèle à peu près identique à celui que nous avions au Canada; petite différence non négligeable: désormais, une des parois latérales est extensible, ce qui procure un espace de vie plus conséquent)

Mais au regard de nos congénères camping-caristes Nord Américains, notre engin reste dans des proportions très raisonnables. Nous avons meme souvent le sentiment de rouler en « mini » voir en « Majorette »:

 

Los Angeles nous voilà !

 

La dernière journée à Montréal fut éreintante car après avoir rendu le motorisé,nous nous sommes rendus à l’hôtel pour déposer nos bagages,puis nous sommes partis à la recherche d’un médecin…Eh oui depuis une dizaine de jours mon oreille gauche me titille et la douleur s’est installée.Nous soupçonnons l’otite et loin de notre Sécurité Sociale adorée et de notre médecin de famille,tout est compliqué ici(surtout lorsque vous êtes à pied).Obtenir un rendez-vous en étant non résident est très difficile,mais les québéquois sont très serviables et je suis parvenue à avoir un rendez-vous (enfin sur la liste d’attente)dans une « clinique » sans rendez-vous.Le seul hic fut le prix que m’annonça la secrétaire(et oui je n’ai pas la carte de sécurité sociale du Québec):200 dollars !!! Euh oui ,bon d’accord (j’ai quand même très mal !),on peut payer par carte bancaire ? non?que du cash ?!Ok bon,eh bien oubliez le rendez-vous,je vais me débrouiller…

Moralité de l’histoire:ça coûte une oreille de se faire soigner en Amérique du Nord(les States c’est pareil).

Si certains membres du corps médical lisent ce message,qu’ils n’hésitent pas à nous contacter pour nous apporter conseils.Sans voir l’oreille,c’est un peu compliqué,je l’avoue,mais on ne sait jamais (docteur Lamy je pense à vous).

Levés à 4h du matin (la navette pour l’aéroport est à 5h20),nous partons pour l’aéroport où nous allons devoir affronter les nombreuses files d’attente :check in,douane,immigration.Les filles n’en peuvent plus et Maëlla avec sa patience légendaire commence à élever la voix.Chose que nous comprenons car tout le monde commence à s’impatienter et les autorités canadiennes n’arrêtent pas de rejeter la faute sur les agents de l’immigration américaine. A la douane,j’ai le droit à une fouille car je fais sonner la machine ce qui est devenue une habitude pour moi.J’y ai le droit à chaque fois.

Bon j’appréhendais le vol Montréal /Los Angeles car l’avion est loin d’être conseillé avec une otite mais tout s’est bien passé.

Nous avons volé avec la compagnie Air Canada (petit A319) :

Points positifs : l’écran individuel et ça,c’est génial car les filles n’ont pas bougé de leurs sièges.Choix énorme de dessins animés(dont Rebelle qu’elles n’avaient pas encore vu) en français (c’est encore mieux).Les parents ne boudent pas leurs plaisirs car après trois semaines sans télé,ça fait du bien de se visionner un petit film…

Points négatifs: les bagages en soute ne sont pas gratuits (25 dollars chacun) et les repas sont payants à bord.

Au bout de 6 heures de vol,nous atterrissons à Los Angeles.Dépaysement total…Les filles ont adoré le Québec pour ses paysages,sa faune,sa langue française et puis pour Jean et Michèle  mais la plage,la chaleur,les palmiers et la mer les laissent bouche bée.

Maëlla n’arrête pas de crier dès qu’elle voit un palmier et Lilwenn ne cesse de nous dire qu’il fait trop beau et chaud ici.D’ailleurs c’est la première fois qu’elle retient le nom de l’endroit où nous sommes et vous savez pourquoi ? « parce que c’est la ville des stars ! »

Direction l’hôtel pour une courte nuit de repos car demain une navette vient nous chercher à 7.30 pour nous amener à l’agence de location.

Les filles sont en admiration devant le coucher du soleil qui est,il est vrai,magnifique …et ce n’est que le début !

 

 

 

 

Bilan Québéquois

Faire un bilan est une chose totalement subjective car les attentes des uns et des autres sont souvent très différentes et nous ne ressentons pas les choses de la même façon.Mais voici nos impressions …

Lors de l’élaboration de notre itinéraire tour du monde, nous avions prévu de traverser le Canada d’est en ouest en camping car mais le prix de la location du camping car,associé à un timing assez serré,nous a amenés à écourter l’aventure canadienne pour en faire une aventure québéquoise.

Nous ne le regrettons pas car c’est un pays magnifique riche par sa nature et par ses habitants si chaleureux.Il est vrai que les québéquois sont très accueillants avec les Français et nous avons toujours trouvé quelqu’un pour nous aider ou conseiller.

Je ne reparlerai pas des paysages et des parcs nationaux car je crois que vous avez tous pû percevoir la beauté de ces lieux à travers notre voyage.

En bref,les amoureux de la nature y trouveront leur compte et les citadins préféreront Montréal.

Nous avons une petite pensée pour Joseph (notre bûcheron de famille)qui serait très certainement séduit  par cette faune et cette flore.

Le choix de louer un motorisé est par contre à étudier pour plusieurs raisons:Tout d’abord la location reste assez élevée même si nous avons eu la chance de louer hors saison.De plus,ces gros bébés consomment pas mal et comme le prix de l’essence a flambé au Québec ces dernières années (nous avons eu une hausse de 10cts la dernière semaine),le budget essence est à prendre en considération.A cela il ne faut pas oublier d’ajouter les nuits de camping (assez chers ici)car il est interdit de faire du camping sauvage.(Nous sommes parvenus à bivouaquer de temps à autre mais ce n’est pas simple partout).A voir….

Nous sommes ici depuis presqu’un mois et nous nous surprenons à parler avec l’accent du pays ou plutôt à parler sans notre accent français(eh oui,ici,c’est nous qui avons un accent !).

C’est assez surprenant mais il nous est arrivé à plusieurs reprises de ne pas comprendre le moindre mot de certains québéquois …C’était également le cas dans le sens inverse !

Question de prononciation ou de vocabulaire …Je me revois la bouche ouverte lorsque la serveuse m’a demandé ce que je voulais boire comme liqueur?!: »Euh non merci, pas de liqueur pour moi ».Jusqu’à ce que je comprenne que cela signifiait soda …

Nous avons bien ri aussi avec les « bienvenus ».A chaque fois que nous disions merci,les québéquois nous repondaient bienvenu: »ils sont vraiment accueillants », pensait-on …Bon au bout de 48h(euh oui nous sommes un peu lents), nous avons compris que cela signifiait « de rien »….

Et il y en des tas à raconter !

Les choses les plus surprenantes : leurs gros pick up,leurs caravanes et leurs motorisés qui sont gigantesques,les trucks qui roulent et doublent à cent à l’heure,leurs panneaux de signalisation (les filles adorent celui avec l’orignal),leurs expressions populaires,les kilomètres sans croiser qui que ce soit sur les routes…

Nous avons une petite pensée pour Jean et Michèle qui nous ont si chaleureusement accueillis.Nous les embrassons bien fort.

Bilan positif pour toute la petite famille !!!

Bye bye Québec ,good morning Los Angeles!

 

 

 

 

 

 

Traversée express de la Mauricie

Nous avons quitté le Lac Saint Jean afin de nous rendre assez rapidement sur Montréal pour rendre le motorisé.Nous avons fait  plusieurs arrêts tels qu’à la Tuque et nous avons longé le parc de la Mauricie.Les paysages sont toujours aussi magnifiques,les couleurs commencent à changer et les premières touches de jaune-rouge-orangé apparaissent.

Nous avons essuyé quelques orages ces derniers jours ce qui nous a un peu obligé à changer nos plans côté randonnée,mais nous avons pu avoir un petit aperçu de la Mauricie.

 

 

Après avoir ramené le motorisé à l’agence,nous nous rendons directement à notre hôtel où s’offrent à nous deux possibilités:prendre une navette pour nous rendre dans le centre de Montréal afin d’en profiter encore un peu OU rester à l’hôtel à prendre de bons bains chauds (après trois semaines de douches tièdes d’une minute trente) tout en regardant des dessins animés pour les filles et un film pour papa maman  ……Euh désolée de vous décevoir mais nous optons pour la deuxième solution.La vision d’une douche avec eau chaude à volonté est trop alléchante et les filles sont ravies de revoir une télé (en plus les dessins animés sont en français !).Cette petite pause nous permet de faire le bilan de notre séjour d’un mois au Québec et de commencer à envisager les States.

 

Nous décollons demain à 8.10 ce qui nous oblige à nous lever tôt,très tôt …

 

 

Dans cette situation:

1- Je freine

2- J’accélère

3- Je ferme les yeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En direction du Lac Saint Jean …

Toile Amérindienne

     Après mûres réflexions, nous avons décidé d’aller directement sur la côte sud du Lac Saint Jean et non pas d’en faire le tour.

Les principaux lieux que nous voulons faire se trouvent au sud et vu que nous devons rendre le camping car lundi prochain, le temps commence à nous manquer.
Après un passage éclair à Saguenay /Chicoutimi, nous nous rendons à Roberval.
Contrairement à nos deux premières semaines au Québec, le temps n’est actuellement pas terrible et nous passons une bonne partie de nos journées sous la pluie ou sous un temps maussade.Cela gâche un peu la beauté des petits villages et des paysages, mais on fait avec !
Nous ferons une petite escapade à Mashteuiatsh (qui signifie pointe Bleue) pour visiter le village amérindien. Nous serons ce jour là pratiquement les seuls à visiter cette reconstitution d’un camp traditionnel amérindien, nous aurons la possibilité de discuter longuement avec leurs descendants. Les filles auront meme la chance de se faire conter des légendes anciennes.


Nous avions promis aux filles de visiter le zoo de St Félicien qui est un zoo sauvage. Nous avons un peu joué les touristes mais nous ne le regrettons pas car on y découvre la faune mais aussi la flore boréale avec de multiples activités (collation des animaux, film multi sensoriel, petit train…).
Maëlla a toujours voulu devenir sauveteuse d’animaux mais là, attention, on monte d’un cran : elle veut travailler dans un parc national ! Elle est même allée voir une jeune femme qui travaille au zoo pour lui demander ce qu’elle devait faire pour venir travailler avec eux !


Au passage nous goûterons une spécialité québéquoise : la Poutine qui est composée de frites que l’on recouvre de fromages en morceaux et de sauce brune.
Après 3 belles journées (le soleil est revenu), nous quittons le lac Saint Jean en direction de la Mauricie.

Du 4 au 8 Septembre: sur la route des baleines

Nous prenons le traversier qui nous permet de passer de Baie Sainte Catherine à Tadoussac.

Tadoussac est une ville où de nombreux touristes se rendent pour observer les baleines mais la haute saison est terminée ce qui nous permet de la visiter tranquillement et de circuler facilement.

 

Nous nous rendons dans un camping mais l’annonce du prix nous refroidit (près de 50 dollars la nuit,c’est hors budget).Nous demandons à la personne de l’accueil s’il n’y aurait pas un endroit où nous pourrions passer la nuit ,style camping sauvage (oui je sais …ça ne se fait pas trop de demander une telle chose dans un camping mais bon ,on ne sait jamais !) et elle nous répond gentiment qu’il existe un endroit où on peut passer la nuit discrètement. Nous nous y rendons directement et avons la bonne surprise de voir deux autres motorisés sur place dont un occupé par un couple de Lyonnais.

 

  Camping sauvage dans les dunes avec vue panoramique sur le fleuve

 

 

Nous trinquerons ensemble avant d’aller faire un gros dodo (enfin on aura essayé de dormir puisque l’alarme incendie de notre camping-car s’est mis en marche plusieurs fois dans la nuit pour une raison inconnue).

 

Le lendemain matin, nous partons découvrir la ville et décidons de pique niquer sur la plage.

Un petit groupe d’élèves arrivent alors avec leur maîtresse pour un cours en pleine nature. Nous nous présentons et demandons s’il est possible que les filles se joignent à eux. Réponse positive et enthousiaste de la maîtresse qui nous dit que chez eux l’école se passe un maximum dehors et dans la bonne humeur. (Tout ça dit avec l’accent québéquois, ça donne vraiment envie de les rejoindre.)Petite pensée pour ma copine Laure: tu devrais faire cours sur la plage…bon ok,les galets,ça fait mal !!

C’est un petit groupe d’élèves de 5 ans en dernière année de maternelle ce qui est parfait pour les filles.

Franck et moi-même nous mettons un peu en retrait pour que les filles puissent se mêler aux autres et nous observons ce cours sur les mammifères( haut en couleur) où les rires fusent de partout.

Après le cours, place à la récréation (c’est plutôt de la motricité) où une partie de frisbee est organisée sur la plage. Les filles découvrent (eh bien oui nos filles ne connaissaient pas !!!) et s’amusent avec la maîtresse et les enfants dont les prénoms Elizée,Charlotte leur rappellent leurs amies restées en France.

Retour dans notre campement où nous retrouvons nos amis lyonnais qui reviennent d’une de ces nombreuses croisières organisées pour aller voir les baleines. Nous ne prendrons pas cette option qui représente un budget important pour nous 4. De plus, idéalement, nous préférons sortir des sentiers touristiques, aprés plusieurs infos concordantes, prises auprès d’autochtones nous optons pour l’observation terrestre (qui d’ailleurs est plus écolo, et plus respectueuse de ces splendides mamifères).

 

Jeudi nous nous rendons au Cap du Bon désir pour apercevoir le Saint Graal à savoir les baleines.

Et là, après des périodes d’observation plus ou moins longue, nous en avons pris plein les yeux : des marsouins, un phoque gris, un petit rorqual et un rorqual bleu (la baleine bleue) !!!Sur ce coup là, nous sommes très chanceux.

J’imagine que vous vous demandez comment pouvons-nous être si sûrs de ce que nous avons vu ?!?

Bien que nous soyons devenus des experts (si si), nous sommes encore bien incapables de différencier chaque baleine. Mais nous avions à nos côtés un naturaliste, travaillant pour le centre d’observation des mammifères marins et il nous a certifié que nous venions de voir une baleine bleue.

Les filles étaient super contentes bien évidemment.

    Période d’observation

Ce soir nous dormirons au Camping Paradis qui se situe aux Bergeronnes, lieu beaucoup moins touristique que Tadoussac, mais tout aussi riche en baleine. Le camping donne sur le fleuve et si le temps nous le permettait, nous pourrions manger dehors tout en regardant les baleines. Mais il fait froid et nous sommes le plat préféré des maringouins donc nous remettons cela à demain.

Vendredi : nous avons observé les baleines et Franck a réussi à en filmer une. Même si cela ne rend pas aussi bien qu’en réalité, il est paradoxalement, assez difficile de saisir (photo ou film) les apparitions furtives de ces géants. Nous espérons que les cousins, cousines, copains et copines seront contents de la baleine des filles !!!

http://youtu.be/Y1X12Seu_7Y

Demain sera une nouvelle étape : nous partons vers le fjord du Saguenay.

Samedi : nous sommes sur le départ lorsque nous voyons tous les campeurs se précipiter sur les rochers.Nous arrêtons le motorisé et apercevons une grosse baleine qui nage majestueusement, tout près du rivage, moment furtif, mais…absolumment magique.Un campeur nous informe que c’est une baleine à bosse car nous avons pu apercevoir sa queue avant de plonger (signe distinctif avec les autres baleines).

Maëlla et Lilwenn (qui a pu voir sa deuxième baleine car notre lili a dû mal, en général, à les apercevoir !) sont ravies mais Maëlla est un peu triste car nous n’avons pas vu de bélugas qui sont devenues ses baleines préférées …

Nous décidons de prendre la Route du Fjord et de nous arrêter à Baie Sainte Marguerite dans le parc national du Fjord-du-Saguenay. Il y a un sentier pédestre de 6.4km (aller-retour) qui mène à un belvédère d’où on peut apercevoir des bélugas.

Après une petite marche dans le parc, nous arrivons au belvédère qui donne sur le Fjord et surtout sur le lieu de villégiature de nos baleines blanches.

Il ne nous faudra pas attendre plus d’une minute pour les voir, et là c’est un vrai ballet pendant de longues minutes. La cerise sur le gâteau …

Nous dormirons à Sainte Rose du Nord appelée ici la Perle du Fjord.