Archives mensuelles : janvier 2013

Puerto Varas et la région des lacs(25 au 29)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour cette deuxième étape,nous avons mis beaucoup de temps à nous décider.Les avis des voyageurs concernant Puerto Varas n’étaient pas unanimes et nous avons longuement hésité à nous y installer.Mais une fois sur place,toutes les craintes furent dissipées.Peut être était ce dû au magnifique soleil ou à la jolie vue sur le lac Llanquihue et sur le volcan Osorno …Je ne sais pas,mais le fait est que nous y avons passé 4 merveilleuses journées.Nous avions réservé une chambre à la casa Margouya, »auberge de jeunesse »tenue par un français Nicolas.Ce dernier étant parti faire un reportage photo,nous aurons à faire à toute sa petite équipe fort sympathique.

L’auberge est conviviale et nous y ferons de nombreuses rencontres:

françaises,québequoises,allemandes,chiliennes,australiennes,

américaines,néo zelandaises …La planète entière dans une petite auberge chilienne !

Les filles sont ravies car elles sont entourées de personnes avec qui elles peuvent parler ou bien se faire cajôler (les sud américaines les adorent !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puerto Varas, »la cité des Roses », est une petite ville balnéaire qui se trouve sur le bord du lac LLanquihue et d’où on peut admirer le majestueux volcan Osorno.Un vrai décor de carte postale !La région ressemble à la Suisse, à la Bavière.On retrouve l’empreinte allemande dans les différentes architectures mais aussi dans les différents noms et inscriptions.

Nous sommes en été et la plage est assaillie de vacanciers.L’eau est pourtant bien fraîche mais cela n’arrête pas nos amis chiliens.

Nous avons loué une voiture(très chère la location au Chili) pour le reste du voyage ce qui nous permet de nous ballader dans la région.

Nous ferons pour la première fois depuis longtemps de vraies randos,notamment dans le parc national de Vicente Perez Rosales qui est le plus vieux parc national chilien.Ceci nous rappelle beaucoup notre aventure ouest américaine ce qui ravive de bons souvenirs pour les filles.

Nous passons par Ensenada pour voir ses jolies plages et ses nombreuses cabanas que l’on peut louer ce qui permet d’être proche à la fois du volcan,des plages et de la nature.Pour la pause déjeuner,nous nous installons au bord des « laguna verde », lagunes dont la couleur vert émeraude enchante les filles.

 

 

 

 

 

 

Nous enchaînons sur les « Saltos de Petrohue » qui sont des cascades trébuchant sur de la pierre volcanique avec toujours Osorno le Magnifique en background.L’endroit est bucolique,le soleil radieux et les filles aux anges…Les chutes ne sont certainement pas aussi impressionnantes que celles du Niagara mais elles se trouvent dans un cadre enchanteur avec des petits sentiers à parcourir dont le chemin des amoureux.Avis aux amateurs !

Pendant notre séjour,nous nous rendrons dans la ville de Frutillar(bajo)qui est aussi une jolie ville balnéaire avec des maisons d’architecture allemande et de jolies petites plages ! (Gérard et Martine,vous devez absolument programmer un séjour dans la région.Je pense que vous aimeriez beaucoup)

La villes,fondée en 1856 par une colonie d’immigrants allemands,est une toute petite ville et ne consiste (quasiment) qu’en une seule rue mais le charme de ses petits chalets donnant sur Osorno en fait une halte très agréable.

Nous devons cependant quitter cette jolie région pour descendre un peu plus bas vers l’île de Chiloé.

 

Santiago puis Valparaiso (21 au 24)

Le 20 Janvier,nous décollons pour Santiago avec la Lan,compagnie que Maëlla affectionne  tout particulièrement pour ses sandwichs(même si elle pense qu’ils devraient varier leurs menus!).Dès notre arrivée,nous ressentons un véritable contraste avec le Pérou.Le Chili est un des pays les plus développés d’Amérique latine et on le dit le plus « européen » du continent sud américain.Sur le trajet vers la Casa Roja,auberge de jeunesse où nous restons pour la nuit, nous mesurons la différence de niveau de vie entre le Pérou et le Chili ! Rien à voir.Même si nous avons pû voir de très beaux quartiers à Lima,les infrastructures de Santiago semblent beaucoup plus proches des nôtres.

Escale d’une nuit à la Casa Roja de Santiago

 

Lors de la préparation de notre tour du monde,nous n’avions pas prévu de passer par l’Amérique latine.Mais nous étions si proches que nous avons finalement décidé de faire deux mini séjours,à savoir le Pérou et le Chili.Mais lorsque nous avons commencé à organiser notre séjour,nous avons été confrontés à l’immensité de ce pays.Le Chili ,tout en longueur,possède d’innombrables merveilles à voir (désert d’atacama,volcans et lacs,patagonie,fjords…) mais les distances sont énormes(et les prix des vols internes aussi !).Nous voulions surtout faire le sud du Chili mais après maints calculs,la note s’avérait toujours élevée.Nous avons donc décidé de passer par Valparaiso,Puerto Varas,la région des lacs et volcans puis pour finir L’ile de Chiloé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre première étape est donc Valparaiso qui est une ville portuaire à 2h30 de Santiago.Valparaiso fait partie de ces villes dont le simple nom nous fait rêver.Valparaiso la rebelle,Valparaiso la pittoresque,Valparaiso la crasseuse …Tant de noms lui sont attribués… « Valpo » ne laisse pas indifférent ceux qui la visitent.C »est une ville portuaire mais pourtant toute la ville est tournée vers l’intérieur des terres.Il y a très peu d’accès au bord de mer et tout semble se passer dans les différents cerros de la ville et dans ses collines.Ville d’artistes,de marins et d’intellectuels,l’histoire de Valpo se lit dans ses ruelles et sur ses murs lézardés.On a l’impression d’un immense bric à brac avec toutes ces maison qui s’entassent (ou s’imbriquent) et toutes ses ruelles avec leurs petits passages qui débouchent sur des vues magnifiques de la ville.Au détour d’une ruelle,on peut tomber sur des artistes peintres ou musiciens…On peut rejoindre les différents « cerros » par des funiculaires plus grinçants les uns que les autres.Il faut dire que ce sont des antiquités mais ils ont un cachet indéniable !

Nous passerons trois jours à vagabonder dans les collines,à découvrir tous ces petits recoins comme à la recherche d’un trésor caché ! Nous usons et abusons des funiculaires,même si nous ne sommes pas toujours rassurés sur la solidité des câbles.

 

 

 

 

 

 

 

Les filles ne semblent pas emballées par cette ville mythique.Les chiens errants (et ils sont très nombreux au Chili et notamment à Valparaiso)ne les rassurent pas et le côté crasseux de la ville ne les enthousiasme pas non plus. Valpo fait partie de ses villes à la fois belle mais sale.Les filles ont un peu de mal à percevoir le côté artistique de la ville,contrairement à leur papa qui photographie tous les murs et toutes les ruelles de la ville.

Nous profitons de cette escale pour goûter aux fruits de mer et poisson ainsi qu’à une spécialité du pays « el pastel de choclo » qui est un parmentier de viande recouvert de purée de maïs.Tout ceci accompagné de vins blancs ou rouges chiliens qui sont,nous devons l’admettre,très bons et pas chers.(on vous donnera des noms !)

Nous devons désormais rejoindre Puerto Varas par bus de nuit avec plus de 12h de trajet.Bonjour les reins !

Bilan Pérou

Lorsqu’on prépare un tour du monde,on a forcément quelques destinations qui nous tiennent à coeur.

Le Pérou devait en faire partie(pour moi du moins) mais les évènements ont fait que cela restera une expérience mitigée.

Néanmoins nous y aurons rencontré des gens formidables et très serviables.

Le Pérou est un pays très bon marché à tout niveau:logement,alimentation,artisanat…Le plus gros budget reste le Macchu Picchu…Très très cher ! Comme il n’y a pas vraiment de concurrence,ils se gavent !Nous le savions mais on ne se voyait pas repartir du Pérou sans l’avoir vu !

Il y avait encore beaucoup de choses à voir (Puno,lac Titicaca,les uros,Nazca,Arequipa…)mais nous n’avions prévu qu’une petite escale au Pérou et les distances sont assez conséquentes entre les différents sites.

Niveau monnaie,c’est le nuevo sol: 1 € =3.4 soles donc pour la conversion ça reste assez facile !

Les différents moyens de transport ne coûtent que quelques soles.Les taxis sont ainsi très bon marché.

En ce qui concerne l’artisanat, il paraît que le Pérou est le meilleur endroit en Amérique latine pour faire ses achats.L’artisanat est de qualité et les prix sont très abordables.

Nous partons désormais au Chili avec comme points de chute :Santiago,Valparaiso,Puerto Varas et l’île de Chiloé  !

Les filles au Pérou

Petit retour sur ce premier pays d’Amérique latine…

Maëlla,tes impressions ?

J’ai vu les belles cités incas et des lamas (trop mignons).J’ai beaucoup aimé les paysages qu’on voyait lorsque nous sommes allés au Macchu Picchu:C’était magnifique !Et j’ai adoré prendre le train Inka train.

Je trouve que Cusco est haut.C’est bizarre !

Les petits déjeuners étaient très bons,surtout les omelettes.Par contre,leur chocolat chaud n’est pas très bon.

On s’est bien amusé au Parque des aguas avec les grands jets d’eau.En plus ,on apris un petit train pour faire le tour du parque.

Par contre,j’ai détesté le maté de coca parce que ça sent mauvais !Et puis je n’ai pas aimé du tout la visite où on a vu des os !

Ce n’était pas drole quand papa était à l’hôpital …

Je n’ai pas aimé le gâteau d’anniversaire de maman.Il était à base de chirimoya…Beurk !

Moment rigolo:Lorsque le lama m’a soufflé dans l’oreille alors que papa me prenait une photo…Ca m’a un peu surpris !

 

Et toi Lili ?

Je n’ai pas aimé quand papa était malade,ni le gâteau d’anniversaire.

J’ai adoré les omelettes d’Amy,elles étaient très bonnes.En plus,l’hôtel était très beau.

Moi non plus,je n’aime pas le maté de coca.En plus je n’ai pas mal à la tête !

J’ai bien ri quand le lama a soufflé dans l’oreille de Maëlla.C’était trop drôle !

J’ai vu aussi un lama sauter,c’était drôle.

Papa et maman nous ont achté un ocarina.J’aime bien en jouer.

Le train pour aller au Macchu Picchu est trop classe !

 

 

 

 

 

 

Stanley et Wafa au Pérou

Toutes nos mésaventures nous ont empêchés de sortir nos 2 compères mais Wafa a tout de même eu le droit de faire un tour en bus à Lima et Stanley est venu avec nous au Macchu Picchu (il est bien plus léger que Wafa ! Chut !!!! Il ne faut pas le dire à Wafa).

Wafa et Stanley à Miraflorès

stanley au Macchu Picchu

Derniers jours au Pérou

Nous passons encore trois jours à Lima avant de partir pour le Chili.Nous profitons de ces 3 jours à la casa della nonna pour faire les lessives et rattraper le retard  que nous avons pris dans les cours des filles.

Nous décidons de refaire un tour dans le centre historique,mais cette fois ci,nous prenons une visite guidée en bus (avec en prime la visite des catacombes de l’église San Francisco)car mon genou a peu apprécié les marches du Macchu Picchu et les longues marches sont un peu compliquées en ce moment.

Les filles sont ravies de s’installer sur le toit du bus et se font rapidement des amies qui arrivent du Costa Rica et de Colombie.

Pour revenir aux catacombes,elles se situent sous l’église et font partie d’une des attractions de la ville.C’est un des plus vieux cimetières de la ville et on estime qu’il y a près de 25 000 personnes d’enterrées à cet endroit.On peut y voir crânes et fémurs qui sont les os les plus résistants.Lilwenn est passionnée et veut voir les crânes,Maëlla se sent mal et demande à sortir…

Elles passeront néanmoins de très bons moments avec leurs nouvelles amies !

Du 10 au 17 janvier :Cusco

Le 10 au matin ,nous nous rendons à l’aéroport pour prendre notre vol Lima/Cusco avec la Lan. Premier constat ,c’est probablement la destination phare au Pérou et toutes les compagnies proposent des vols tout du long de la journée.La salle d’attente est bondée…Le Macchu Picchu n’est pas loin…

C’est une des étapes que j’attends le plus.Depuis l’âge de 6 ans, je rêve des cités d’or et des aventures d’Esteban et de Zia (pour ceux nés après 1990,demandez à vos aînés !).Un rêve de gamin quoi !Pour Franck,c’est un peu plus mitigé car depuis ses petits soucis de santé au Mexique,il préfère éviter les endroits en altitude.Il est vrai que Cusco se trouve à 3400m d’altitude et que nous allons être très certainement confrontés au Sorroche,le mal des montagnes.Ceux qui y echappent sont ceux qui vivent déjà en altitude.Les principaux symptômes sont les maux de tête,difficulté à respirer,nausées,vomissements…Le tableau n’est pas réjouissant mais il faut bien y passer !

 Le vol se passe très bien et l’arrivée au dessus de Cusco est impressionnante.Nous sommes supposés être accueillis par Duela (qui travaille avec Lida notre hôte)à l’aéroport mais,encore une fois(décidemment)nous ne voyons aucune pancarte à notre nom.Enfin, il y en a bien une mais au nom de Franck Shank ce qui n’a jamais été,jusqu’à aujourd’hui,le nom de mon mari.Nous sommes aussitôt accostés par des taxis qui pour 30 soles peuvent nous emmener à l’hôtel.Nous décidons de patienter encore quelques instants tout en observant l’homme à la pancarte qui est entrain de nous faire de grands signes.Un des chauffeurs de taxi (qui ne nous lâche pas d’une basket)nous dit de ne pas nous inquièter et nous dit qu’il va voir ce que nous veut cet homme.Il revient quelques instants plus tard en nous racontant que ce n’est pas la personne que nous attendons et que de toute façon cet homme n’a pas de voiture.Il nous réitère sa proposition de 30 soles que nous acceptons.Mais au moment de partir avec lui,Franck va tout de même voir l’homme à la pancarte et celui ci nous dit qu’il vient de la part de Lida et qu’il est là pour nous accompagner jusqu’à l’hôtel. Grrrr !S’il y a une chose dont nous sommes sûrs,c’est que le péruvien est rusé et même un peu fourbe.Nous partons alors avec Darwin (son nom) qui s’avère être le mari de Duela. Nous prenons un taxi (bon c’est vrai qu’il n’a pas de voiture)qui nous coûte 15 soles.

Nous arrivons dans notre petit hôtel où nous attend notre première tasse de maté de coca (ce ne sera pas la dernière) qui est une infusion de feuilles de coca.Elle aide la digestion,elle a une action contre la fatigue et le mal de l’altitude et a une action de régulateur du métabolisme.Nous essayons de faire boire du maté aux filles afin de les préserver du sorroche mais l’odeur de l’infusion leur donne la nausée.Pour le moment tout va bien et nous allons bien nous vite nous coucher…sous 4  grosses couvertures !Car ici,pas de chauffage (ou il faut payer pour avoir un radiateur) et l’isolation est inexistante.Nous nous endormons avec nos chaussettes et nos polaires sous nos 4 couvertures à la mode péruvienne.

Le lendemain matin,le lever est un peu difficile,voir très difficile.Nous avons l’impression d’avoir un casque et une barre au dessus des yeux et Franck a la sensation d’aller chercher son souffle très loin.Enfin quand je dis nous,je parle de Franck et moi-même car les filles semblent être immunisées contre ce mal des montagnes,ceci en est même limite rageant !Bon nous sommes aussi très contents qu’elles aillent bien mais les voir sauter partout sans avoir recours au maté de coca nous semble très injuste ! Nous nous rendons péniblement dans la petite cuisine pour prendre notre petit déjeuner où nous attend Lida la propriétaire. Lida est adorable et dévouée à sa clientèle.Le petit déjeuner est très bon mais nous retournons bien vite au chaud pour recomater …Ah sorroche,quand tu nous tiens ! Pendant ce temps, les filles vont enchainer les dessins animés sur l’ordinateur mais nous souffrons tellement que nous sommes incapables de faire quoi que ce soit (ce qui arrange les filles qui en profitent).

En fin d’après midi,nous décidons de prendre l’air et parton « découvrir »la plaza des armas.Nous avançons à la vitesse de la tortue mais ce sera notre vitesse de croisière pour cette première journée.La place est entourée d’agences de voyage car Cusco est la première étape pour se rendre au Macchu Picchu.Nous sommes sollicités à tout bout de champs mais nous avons déjà tout d’organiser grâce à Darwin qui nous a tout booké.Nous ne tardons pas à rentrer car nous partons demain pour découvrir El Valle Sagrado,la vallée sacrée.

 

Samedi matin,nous prenons le bus pour Pisac. Avant d’y arriver,nous nous arrêtons dans un petit marché local où les filles auront la grande chance de voir leurs premiers lamas.Puis nous partons pour Pisac où se trouvent d’importantes ruines Incas. Pisac se trouve au coeur del Valle Sagrado et est considéré comme un des sites archéologiques les plus importants du Pérou.Les ruines se trouvent sur une colline à l’entrée de la vallée.Le versant de la colline est strié de terrasse agricoles (maïs,pomme de terre) construites par les Incas.On peut également  apercevoir des falaises percées d’excavations qui étaient les tombes de villageois incas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite pause déjeuner sur la route où nous goûterons notre premier alpaga (très bon d’ailleurs) au grand désespoir de Maëlla.

Nous reprenons la route pour nous rendre à Ollantaytambo avant dernière étape avant le Macchu Picchu.Le nom du village vient du général Ollantay,tambo signifiant lieu de repos.Ce général était amoureux de la princesse Cusi Collo ,fille de Pachacutec.L’Inca l’avait anobli pour son courage mais comme il restait neanmoins roturier par le sang ,le général ne put obtenir la main de la princesse,fille du premier des Incas.Il se réfugia dans cette cité et passa sa vie à la fortifier…C’est beau l’amour …

 Après la visite,nous attrapons notre train,l’Inka train,qui va nous emmener jusqu’à Aguas Calientes,dernier tronçon avant El Macchu.Le voyage est magnifique car les paysages sont grandioses et nous avons l’impression d’être dans l’Orient express !Nous arrivons à Aguas Calientes qui est le point de chute le plus proche du site Inca et qu’on appelle el pueblo del Macchu Picchu.Le petit village est envahi de touristes mais il y règne une atmosphère particulière car nous sommes entourées de montagnes et de brumes ce qui nous donne l’impression d’être perdus au milieu de nul part.

Au dodo,Macchu Picchu nous voilà !

Le lendemain,nous attrapons un des minibus qui part pour le Macchu.Le trajet ,qui dure une vingtaine de minutes,est grandiose.Le minibus circule sur des petits chemins en pleine montagne et nous avons l’impression d’avancer dans une forêt vierge…Le brouillard  donne un air mystérieux à l’endroit,la cité perdue des Incas est bien cachée…

Et nous voici à l’endroit tant attendu ! Nous nous barbouillons de crême solaire car,malgrès un temps couvert,le soleil tape dur ici,puis nous nous mettons aussi de l’anti moustique car ces bestioles sévissent dans le coin.Nous commençons à explorer la cité en long et en large:on grimpe,on desccend,on se faufile…il y a tant à voir ! Nous avons pris un guide ce qui nous permet de mieux comprendre ce que fut la cité et son fonctionnement ! Les filles préfèrent se rapprocher des lamas ou bien chiper le fanion de notre guide. Deux heures à crapahuter dans tous les sens…j’ai l’impression que mon genou a doublé de volume et Franck se sent un peu barbouillé.La pluie commençant à tomber,nous attrapons un mini bus pour rentrer à Aguas Calientes,où nous nous réfugions dans un café en attendant que cette pluie diluvienne cesse.Il est 16h et notre train n’est qu’à 19.30…Franck ne se sent pas bien et la route du retour va nous sembler bien longue.Minuit…Nous grimpons dans notre lit en espérant que demain tout ira mieux.

Mais ce n’est que le début des ennuis…Les jours qui vont suivre seront difficiles avec l’hospitalisation de Franck dans une petite clinique à Cusco.La clinique est récente mais les normes d’hygiène sont un peu différentes de celles que nous connaissons chez nous.Pendant toute la durée de l’hospitalisation de Franck,je laisserai les filles entre les mains de Lida qui va être d’un très grand soutien et d’une grande aide.

Il faudra près de 4 jours pour que le parasite Giardia puisse laisser tranquille mon mari.Pendant tout ce temps,Lida gardera les filles, leur fera à manger,appellera la clinique pour me tenir au courant,m’appellera les taxis,me mettra un téléphone à disposition gratuitement….Le jeune Erick qui garde la pension la nuit ira même avec moi faire quelques courses pour nourrir les filles le soir… Et j’en passe ! Nous tenions à l’écrire sur le blog afin de les remercier.C’est un petit « hôtel familial »(12 chambres)mais le dévouement de Lida vaut bien tous les conforts du monde.Le 16 Janvier au matin,nous découvrons un gâteau d’anniversaire sur la table de la cuisine.Lida a appelé tous les pensionnaires pour partager le gateau et pour me chanter une chanson.Le soir,Lida décide de nous emmener voir Franck puis d’aller manger une pizza pour mon anniversaire.Nous traversons Cusco tout illuminé à bord d’un collectivo bondé.Franck ne va toujours pas mieux et nous sommes supposés prendre l’avion le lendemain à 11h.La nuit va être longue !

Levée de bonne heure,j’appelle Franck qui m’annonce qu’il va beaucoup mieux et qu’il veut à tout prix partir d’ici !Aussitôt dit,aussitôt fait…Je saute dans un taxi pour aller le chercher et deux heures plus tard nous retournons sur Lima,soulagés de quitter Cusco…

Adios les cités d’or …

Le carnet de voyage de Stanley réalisé par les élèves de l’école du Sacré coeur

Les articles arrivent un par un et avec un peu de retard …Je m’en excuse mais nos journées sont super chargées et j’ai un peu de retard dans ma paperasse.

Mais comme promis,nous vous présentons le carnet de voyage de Stanley réalisé par les élèves de l’école du Sacré Coeur avec lesquels nous correspondons.Ils ont réalisé un merveilleux travail et nous sommes très fiers de vous présenter leur oeuvre…

Je suis sûre que tous nos amis instituteurs (et ils sont nombreux autour de nous)mais aussi non-instituteurs apprécieront le travail des enfants ainsi que le beau projet de leur maîtresse Laëtitia (sans oublier Marie-Flore qui aide Laëtitia dans sa classe).Laëtitia nous a fait part que leur école allait fermer à la rentrée (ce qui a beaucoup attristé Maëlla et Lilwenn)et nous compatissons à la tristesse de ses élèves.

Encore bravo les enfants,vous êtes formidables !

Amérique latine,nous voilà !

Lima du 7 au 10 janvier à la Casa della Nonna

Le lendemain de notre arrivée, nous descendons dans le patio de notre petit hôtel familial. Nous avions voulu réserver à l’hotel Espana qui se trouve dans le centre historique de Lima et qui semble être l’hôtel des backpackers mais après 2 à 3 relances sans réponse,nous avons décidé de nous diriger sur autre chose.Sur conseils d’amis,nous nous sommes retrouvés à Miraflorès,quartier beaucoup moins bruyant que le centre de ville et beaucoup plus sûr. La Casa della Nonna est une maison coloniale qui a été transformée  par Gian Carlo, notre hôte, qui est revenu vivre au Pérou après avoir passé 17 ans aux USA. Nous nous installons tranquillement afin de déguster le petit déjeuner  que nous a préparé Amy : Jus de fruit frais, salade de fruit, omelette jambon (DELICIEUSE)et petits pains tout chauds avec confiture et beurre…

Ami et les filles

 Tout est parfait et Gian Carlo nous donne de très bons conseils. Cependant  il nous annonce un petit imprévu …Le site internet a fait une double réservation le 9 /01 pour notre chambre et nous ne pouvons donc pas rester dans la même chambre,mais Gian Carlo nous propose de nous emmener chez sa maman qui a transformé sa maison en petit hôtel familial .

Problème résolu, nous partons découvrir à pied le quartier de Miraflorès qui est un des quartiers  les plus aisés de la ville. Nous découvrons le centre commercial de Larcomar qui pourrait faire palir certains centres commerciaux américains : des boutiques de grandes marques à gogo et de nombreux restaurants dont des grandes enseignes américaines. Sur le front de mer nous observons les parapentes qui passent tout près du centre Larcomar et frôlent les falaises.

Nous sommes surpris de voir autant de policiers au mètre carré mais leur présence semble rassurer la population qui se détend dans les jolis jardins sur les hauteurs de Miraflorès. Nous ressentons une petite fraicheur en fin de soirée, chose que nous n’avions pas ressentie depuis deux mois…

Le lendemain, nous déposons nos affaires chez la maman de Gian Carlo puis nous partons découvrir le centre historique de Lima. Le centre historique est très apprécié des Européens (contrairement aux américains qui préfèrent les quartiers de Miraflorès et Barranco) car la ville est très riche en monuments et l’architecture y est remarquable. Nous parcourons le centre ville à pied car les principaux centres d’intérêt sont tous proches les uns des autres.

Puis nous partons visiter el parque de aguas comme nous l’a recommandé Gian Carlo.Les filles sont ravies car les lieux historiques commencent à les ennuyer.Nous nous déplaçons toujours en taxi même s’il est recommandé de ne pas monter dans n’importe lequel ! Lima a une certaine réputation en ce qui concerne l’insécurité et il est préférable de demander à son hôtel d’appeler un taxi « officiel ».Néanmoins nous ne rencontrons aucun soucis et ce mode de transport est le plus rapide (comparé aux colectivos)et vraiment pas cher.On est parfois gêné lorsque les chauffeurs nous annoncent les prix…moins de trois euros pour traverser toute une partie de la ville !Et encore,c’est le prix touriste !

Dans le parc, où on ne croise pas de touristes étrangers, les filles sont pointées du doigt car il y a peu de péruviens aux yeux bleus et aux cheveux châtains. Lilwenn avec ses yeux bleus est une sorte d’amusement pour eux et de nombreuses familles s’arrêtent pour la regarder passer.Maëlla se demande pourquoi les gens rigolent lorsqu’ils voient sa sœur ! De nombreux péruviens nous demandent s’ils peuvent se faire prendre en photo avec elles ce qui nous fera bien rire.

el parque de aguas

Retour à la maison car demain nous partons pour Cusco.Comme nous ne restons pas longtemps au Pérou,nous nous rendrons à Cusco par les airs (seulement une heure d’avion).Gian Carlo nous a proposé de garder nos affaires ce qui va nous permettre de voyager léger pour une fois.

Merci encore !!!

Bonjour à tous ! Je tenais à vous remercier pour tous les messages que vous m’avez envoyés pour mon anniversaire.Ils m’ont fait d’autant plus plaisir que nous vivions alors des moments un peu difficiles.Le mercredi 16 janvier,les filles et moi-même étions dans l’attente de connaître l’évolution de  l’état de santé de Franck qui était déjà hospitalisé depuis deux jours dans une petite clinique péruvienne à Cusco …Un tout mignon parasite du nom de Giardia est tombé en amour avec mon cher et tendre et notre gastro entérite nationale semble bien gentillette à coté ! Et comme mon mari ne fait pas les choses à moitié,il est tombé sur « un parasito  » très très virulent et  très amoureux qui n’avait pas envie de le lâcher.Bilan de cette relation intense :3  jours sous perfusion(on vous passe les détails) et 4 kg en moins …Après 4 jours sous tension,nous avons finalement  récupéré notre homme jeudi matin à 9h juste à temps pour attraper notre vol Cusco/Lima à 11.30 …Voilà nos dernières péripéties ! merci encore pour vos messages …A bientôt !