Retour prévu le 23 mai à 6.40 …..

Santiago et Valparaiso

Santiago puis Valparaiso (21 au 24)

Le 20 Janvier,nous décollons pour Santiago avec la Lan,compagnie que Maëlla affectionne  tout particulièrement pour ses sandwichs(même si elle pense qu’ils devraient varier leurs menus!).Dès notre arrivée,nous ressentons un véritable contraste avec le Pérou.Le Chili est un des pays les plus développés d’Amérique latine et on le dit le plus « européen » du continent sud américain.Sur le trajet vers la Casa Roja,auberge de jeunesse où nous restons pour la nuit, nous mesurons la différence de niveau de vie entre le Pérou et le Chili ! Rien à voir.Même si nous avons pû voir de très beaux quartiers à Lima,les infrastructures de Santiago semblent beaucoup plus proches des nôtres.

Escale d’une nuit à la Casa Roja de Santiago

 

Lors de la préparation de notre tour du monde,nous n’avions pas prévu de passer par l’Amérique latine.Mais nous étions si proches que nous avons finalement décidé de faire deux mini séjours,à savoir le Pérou et le Chili.Mais lorsque nous avons commencé à organiser notre séjour,nous avons été confrontés à l’immensité de ce pays.Le Chili ,tout en longueur,possède d’innombrables merveilles à voir (désert d’atacama,volcans et lacs,patagonie,fjords…) mais les distances sont énormes(et les prix des vols internes aussi !).Nous voulions surtout faire le sud du Chili mais après maints calculs,la note s’avérait toujours élevée.Nous avons donc décidé de passer par Valparaiso,Puerto Varas,la région des lacs et volcans puis pour finir L’ile de Chiloé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre première étape est donc Valparaiso qui est une ville portuaire à 2h30 de Santiago.Valparaiso fait partie de ces villes dont le simple nom nous fait rêver.Valparaiso la rebelle,Valparaiso la pittoresque,Valparaiso la crasseuse …Tant de noms lui sont attribués… « Valpo » ne laisse pas indifférent ceux qui la visitent.C »est une ville portuaire mais pourtant toute la ville est tournée vers l’intérieur des terres.Il y a très peu d’accès au bord de mer et tout semble se passer dans les différents cerros de la ville et dans ses collines.Ville d’artistes,de marins et d’intellectuels,l’histoire de Valpo se lit dans ses ruelles et sur ses murs lézardés.On a l’impression d’un immense bric à brac avec toutes ces maison qui s’entassent (ou s’imbriquent) et toutes ses ruelles avec leurs petits passages qui débouchent sur des vues magnifiques de la ville.Au détour d’une ruelle,on peut tomber sur des artistes peintres ou musiciens…On peut rejoindre les différents « cerros » par des funiculaires plus grinçants les uns que les autres.Il faut dire que ce sont des antiquités mais ils ont un cachet indéniable !

Nous passerons trois jours à vagabonder dans les collines,à découvrir tous ces petits recoins comme à la recherche d’un trésor caché ! Nous usons et abusons des funiculaires,même si nous ne sommes pas toujours rassurés sur la solidité des câbles.

 

 

 

 

 

 

 

Les filles ne semblent pas emballées par cette ville mythique.Les chiens errants (et ils sont très nombreux au Chili et notamment à Valparaiso)ne les rassurent pas et le côté crasseux de la ville ne les enthousiasme pas non plus. Valpo fait partie de ses villes à la fois belle mais sale.Les filles ont un peu de mal à percevoir le côté artistique de la ville,contrairement à leur papa qui photographie tous les murs et toutes les ruelles de la ville.

Nous profitons de cette escale pour goûter aux fruits de mer et poisson ainsi qu’à une spécialité du pays « el pastel de choclo » qui est un parmentier de viande recouvert de purée de maïs.Tout ceci accompagné de vins blancs ou rouges chiliens qui sont,nous devons l’admettre,très bons et pas chers.(on vous donnera des noms !)

Nous devons désormais rejoindre Puerto Varas par bus de nuit avec plus de 12h de trajet.Bonjour les reins !