Lima

Amérique latine,nous voilà !

Lima du 7 au 10 janvier à la Casa della Nonna

Le lendemain de notre arrivée, nous descendons dans le patio de notre petit hôtel familial. Nous avions voulu réserver à l’hotel Espana qui se trouve dans le centre historique de Lima et qui semble être l’hôtel des backpackers mais après 2 à 3 relances sans réponse,nous avons décidé de nous diriger sur autre chose.Sur conseils d’amis,nous nous sommes retrouvés à Miraflorès,quartier beaucoup moins bruyant que le centre de ville et beaucoup plus sûr. La Casa della Nonna est une maison coloniale qui a été transformée  par Gian Carlo, notre hôte, qui est revenu vivre au Pérou après avoir passé 17 ans aux USA. Nous nous installons tranquillement afin de déguster le petit déjeuner  que nous a préparé Amy : Jus de fruit frais, salade de fruit, omelette jambon (DELICIEUSE)et petits pains tout chauds avec confiture et beurre…

Ami et les filles

 Tout est parfait et Gian Carlo nous donne de très bons conseils. Cependant  il nous annonce un petit imprévu …Le site internet a fait une double réservation le 9 /01 pour notre chambre et nous ne pouvons donc pas rester dans la même chambre,mais Gian Carlo nous propose de nous emmener chez sa maman qui a transformé sa maison en petit hôtel familial .

Problème résolu, nous partons découvrir à pied le quartier de Miraflorès qui est un des quartiers  les plus aisés de la ville. Nous découvrons le centre commercial de Larcomar qui pourrait faire palir certains centres commerciaux américains : des boutiques de grandes marques à gogo et de nombreux restaurants dont des grandes enseignes américaines. Sur le front de mer nous observons les parapentes qui passent tout près du centre Larcomar et frôlent les falaises.

Nous sommes surpris de voir autant de policiers au mètre carré mais leur présence semble rassurer la population qui se détend dans les jolis jardins sur les hauteurs de Miraflorès. Nous ressentons une petite fraicheur en fin de soirée, chose que nous n’avions pas ressentie depuis deux mois…

Le lendemain, nous déposons nos affaires chez la maman de Gian Carlo puis nous partons découvrir le centre historique de Lima. Le centre historique est très apprécié des Européens (contrairement aux américains qui préfèrent les quartiers de Miraflorès et Barranco) car la ville est très riche en monuments et l’architecture y est remarquable. Nous parcourons le centre ville à pied car les principaux centres d’intérêt sont tous proches les uns des autres.

Puis nous partons visiter el parque de aguas comme nous l’a recommandé Gian Carlo.Les filles sont ravies car les lieux historiques commencent à les ennuyer.Nous nous déplaçons toujours en taxi même s’il est recommandé de ne pas monter dans n’importe lequel ! Lima a une certaine réputation en ce qui concerne l’insécurité et il est préférable de demander à son hôtel d’appeler un taxi « officiel ».Néanmoins nous ne rencontrons aucun soucis et ce mode de transport est le plus rapide (comparé aux colectivos)et vraiment pas cher.On est parfois gêné lorsque les chauffeurs nous annoncent les prix…moins de trois euros pour traverser toute une partie de la ville !Et encore,c’est le prix touriste !

Dans le parc, où on ne croise pas de touristes étrangers, les filles sont pointées du doigt car il y a peu de péruviens aux yeux bleus et aux cheveux châtains. Lilwenn avec ses yeux bleus est une sorte d’amusement pour eux et de nombreuses familles s’arrêtent pour la regarder passer.Maëlla se demande pourquoi les gens rigolent lorsqu’ils voient sa sœur ! De nombreux péruviens nous demandent s’ils peuvent se faire prendre en photo avec elles ce qui nous fera bien rire.

el parque de aguas

Retour à la maison car demain nous partons pour Cusco.Comme nous ne restons pas longtemps au Pérou,nous nous rendrons à Cusco par les airs (seulement une heure d’avion).Gian Carlo nous a proposé de garder nos affaires ce qui va nous permettre de voyager léger pour une fois.

Passage express par la République Dominicaine et arrivée sur Lima

Avant de nous rendre en Amérique latine,nous repassons par la République dominicaine afin de récupérer notre trajet tour du monde.

Quelques jours avant de partir,nous expliquons aux filles que nous repartons pour la République dominicaine pour 3 jours.Réaction immédiate des louloutes:

« Encore !Mais on connaît déjà ,nous y sommes déjà allés!!! ».J’ai l’impression de participer à la pub de la française des jeux : »mais c’est le jeu ma pauv’Lucette »…Nos filles nous étonneront toujours.

Le vol Fort de france /Pointe à pitre/Santo Domingo se passe très bien.Maëlla est satisfaite du petit sandwich offert à bord et les 3h30 de vol passent très très vite.

Une fois à Santo Domingo,nous décidons de tracer directement sur Punta Cana ,notre billet tour du monde nous faisant partir de cet aéroport.Franck négocie dur avec un chauffeur de taxi car Santo Domingo est à 2h30/3h de route de Punta Cana et le premier prix annoncé de la course nous semble un peu élevé !Cinq minutes plus tard,nos affaires sont réglées avec une économie de près de 40 €…

Je grimpe dans le taxi en adressant un timide « holà » au chauffeur …eh oui nous allons devoir nous remettre à l’espagnol ce qui n’est pas une mince affaire.Maëlla monte à son tour et s’adresse tout sourire au chauffeur  : »holà Senor, como estas ? »Je reste plantée là, bouche grande ouverte…Les enfants sont plein de surprises !

Nous voilà en route et au bout de quelques minutes (ou plutôt secondes),nous nous rappellons la conduite musclée des dominicains.Je vais finir par avoir des belles fesses musclées à force de me crisper ! Même Franck (si décontracté d’habitude)n’arrête pas de lui dire de faire attention car notre chauffeur double n’importe quand et se sert de son klaxon pour dire aux autres de se ranger.

Nous arrivons entier à notre hotel où nous allons peaufiner notre séjour en Amérique latine. Franck a la bonne idée de me lire un article sur le bilan positif du traffic aérien en 2012.L’année 2012 est une « bonne »année en terme de sécurité avec cependant quelques ombres au tableau :l’afrique,les caraïbes et l’amérique latine … Bon, on n’a pas le choix ,il faudra bien rejoindre le continent sud américain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 7,nous décollons à 19h45 dans un A319 de la Lan Airlines dans lequel nous allons connaître un voyage ….mouvementé.Des turbulences à gogo et pour la toute première fois depuis notre départ en Août,Maëlla nous dit qu’elle a peur que l’on tombe dans l’eau.Lilwenn,elle,se croit dans un manège…No comment !Nous arrivons à 23h30 à Lima où est supposé nous attendre notre chauffeur de taxi envoyé par Gian Carlo,notre hôte.

Avant ça,nous devons affronter l’ immigration,aucun problème,et la douane.Là,on vous demande d’appuyer sur un bouton:si c’est vert pas de fouille,si c’est rouge on part dans un petit coin pour etre contrôlé.Pour nous,ça sera vert ouf !A minuit,c’est la dernière chose dont on a envie.

Sauf que le chauffeur n’est pas là et que les filles ne demandent qu’une chose : dormir !Au bout de 10 minutes d’attente,Franck repart à la recherche de notre taxi driver qu’il finira par trouver avec la pancarte à notre nom.Il ne nous reste plus qu’une demi heure de route avant d’accéder à nos lits dans le quartier de Miraflorès.Mais Notre chauffeur se veut aussi être un guide touristique et nous cite tous les noms d’avenue et de rues par lesquelles nous passons tout en nous décrivant les différents quartiers …Lima by night ,c’est surement sympa mais nous sommes debout depuis 8h du mat et on voudrait bien aller se coucher.En cours de route,il se rend compte que nous n’avons pas fermé nos portes à clé et se précipite pour tout boucler.Il nous explique qu’il est plus prudent de s’enfermer pour ne pas être agressés.Si c’est un péruvien qui le dit, on veut bien le croire ! Et nous ne sommes pas au bout de nos peines car notre taxi semble s’etre perdu à Miraflorès et nous voilà entrain de tourner en rond à 1h du matin dans les ruelles de ce joli quartier.Après avoir demandé sa route à quelques noctambules,nous arrivons à destination lessivés.

Bonne nuit Lima…